Visiter la région

Carte de la région

mapregion2
mapregion1

1. Château de Hautefort - 65 km vers le Nord-Est - 1h 08m

Dominant les alentours du haut d’un éperon rocheux, le château de Hautefort se distingue de ses nombreux cousins périgourdins défensifs par son style élégant de château d’agrément. Les marquises de Hautefort avaient passé beaucoup de temps à la cour de France et avaient un goût plus proche de celui de la vallée de la Loire que celui du Périgord.
Le château de Hautefort qui se visite aujourd’hui a succédé à plusieurs édifices moyenâgeux. Dans sa version actuelle, il a été conçu à la fin du XVIème siècle par deux architectes qui ne venaient pas de la région: l’un venait de la Lorraine et l’autre était Parisien.
Au-delà de la splendeur du parc de 30 hectares et de l’architecture du bâtiment, le château de Hautefort contient une collection impressionnante de peintures et de tapisseries du XVIIème siècle. En saison, de nombreuses animations y prennent place.
www.chateau-hautefort.com

2. Rocamadour (Lot) - 58 km à l’Est - 1h 04m

Rocamadour est un site grandiose, un rocher miraculeux, et un extraordinaire village vertigineux aux sept sanctuaires enchevêtrés, lieu de pèlerinage depuis 1166 sur un des célèbres “Chemins de St Jacques de Compostelle” encore très fréquenté aujourd’hui.
Le village, datant de 1166, est construit en étages dans la falaise verticale au-dessus de l’Alzou, sur trois niveaux. En bas, le bourg avec ses ruelles étroites et ses vieilles maisons à colombages. Au milieu de la falaise, la cité religieuse et ses sept sanctuaires, qu’on atteint en montant les 216 marches du célèbre Grand Escalier, autrefois gravi à genoux par les pèlerins. Et tout en haut, sur le plateau vers lequel on monte par un chemin de croix ombragé en lacets, le Château et les remparts.
Il est conseillé d’arriver par la route de l’Hospitalet pour admirer le site en entier depuis le point de vue, puis de se garer en haut près du château. Le château ne peut être visité, mais on peut accéder aux remparts (entrée payante) et de là, les vues surplombant le village sont spectaculaires. La descente vers la cité religieuse et le bourg est agréable, et pour remonter, deux ascenseurs sont à votre disposition.
www.vallee-dordogne.com/rocamadour

3. Gouffre de Padirac (Lot) - 67 km à l’Est / 1h17m

Le gouffre de Padirac, découvert en 1889, est un profond réseau de cavernes noyées, parmi les plus grands au monde. La visite guidée commence par un parcours en bateau sur une rivière souterraine, 100 mètres sous terre. La hauteur des grottes varie: de quelques centimètres au-dessus de votre tête jusqu’à 91 mètres de haut pour le Grand Dôme . La visite se poursuit à pied, en admirant les cavernes, les stalactites et les cascades.
L’exploration spéléologique a permis de découvrir des traces de vie préhistorique dans ce lieu souterrain.
En été, il y a souvent la foule et du retard.
Online ticketing:
www.gouffre-de-padirac.com

4. Cahors (Lot) - 68 km au Sud-Est / 1h10m

Capitale du Quercy, Cahors est labellisée “Ville d’art et d’histoire” pour son secteur sauvegardé remarquable. Le pont de Valentré, son monument le plus connu, est un pont fortifié avec trois tours, bâti en 1308 pour empêcher les Anglais d’entrer dans Cahors. Dans la ville elle-même, la cathédrale a un magnifique portail roman, et les ruelles médiévales méritent une visite.
Cahors est également bien connue pour son vin rouge charpenté, produit dans la région depuis des siècles.

5. St Cirq-Lapopie (Lot) - 86 km au Sud-Est / 1h29m

Saint Cirq-Lapopie domine le Lot d’une hauteur de 80 mètres, le village a été construit par de grandes familles féodales, auxquelles ont succédé des artistes au XXème siècle. Le bourg est accessible par des portes en pierre dans des murs fortifiés. De petites rues pavées charmantes sont bordées de riches maisons médiévales, plusieurs d’entre elles ont un joli petit jardin. On peut voir des ruines de trois châteaux et une église fortifiée du XVème siècle.
Saint Cirq-Lapopie est officiellement classé “l’un des plus beaux villages de France”. Il est la première destination touristique dans le département du Lot.
Non loin de St Cirq Lapopie se trouvent les grottes de Pech-Merle, avec de vastes salles décorées de concrétions et des gravures pariétales remarquables. En été, il est prudent de réserver l’entrée 3 jours avant, et l’accès routier est assez étroit.
www.saint-cirqlapopie.com

6. Saint Emilion (Gironde) - 168 km / 2h09m

Saint Emilion est une élégante petite bourgade sur les côteaux de la Dordogne, mondialement connue pour ses vins remarquables. Saint-Emilion et son vignoble tirent leur originalité de la pierre calcaire qui offre un sol d’exception à ses vignes. Créée par un moine breton, St Emilion, au VIIIème siècle, la cité de St Emilion fut pendant des siècles habitée par des communautés monastiques vénérant le Saint Patron fondateur du lieu, qui développèrent, entre autres, la culture de la vigne.
La Juridiction de Saint-Emilion fut inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1999, au titre de « Paysage culturel ». Ce fut le premier vignoble classé au monde. Elle se compose de sept communes en plus de St Emilion, pour 5000 hectares de vignoble classés, parsemés de centaines de “Châteaux” viticoles.
En plus de ses grands vins, St Emilion offre aussi au visiteur son patrimoine historique et architectural considérable avec la cité médiévale de Saint-Émilion, son église monolithe, ses carrières souterraines, ses rues pavées et ses nombreux monuments religieux.
www.saint-emilion-tourisme.com

En route vers St Emilion, les amateurs de tourisme oenologique pourront aussi s’arrêter à la Maison des Vins de Bergerac, qui propose une belle sélection de vins de cette appellation, à des prix bien plus abordables que le moins cher des St Emilion!

7. Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) - 186 km / 2h11m

Le petit village d’Oradour-sur-Glane est devenu malheureusement célèbre pour un massacre, commis par les troupes allemandes pendant la deuxième guerre mondiale.
Le 10 juin 1944, les 642 habitants d’Oradour-sur-Glane furent brutalement tués par une division de Waffen-SS.
190 hommes ont été fusillés dans une grange, 247 femmes et 205 enfants ont d’abord été enfermés dans l’église puis brûlés vifs. Cette nuit-là, le village a été rasé.
Oradour-sur-Glane a été préservé dans l’état dans lequel le village a été laissé par les Allemands le 10 juin 1944. Un nouveau village a été construit un peu plus loin. Aujourd’hui, l’histoire tragique du lieu est commémorée dans le “Centre de la Mémoire”, inauguré en 1999.
www.oradour.org

Prêt pour venir visiter le Périgord ?

Réservez votre gîtes près de Sarlat à Vitrac au Petit Manoir