Visiter le Périgord

Carte du Périgord

Les communes du Triangle d’Or sont toutes à une distance de moins de 15 kilomètres / 15 minutes du Petit Manoir.

Carte du triangle d’or en Périgord Noir

1. Sarlat

Sarlat est la capitale du Périgord Noir. Chaque année, plus d’un million de visiteurs découvrent ou redécouvrent ce bijou médiéval. Avec ses ruelles étroites et ses hôtels particuliers gothiques ou Renaissance, Sarlat possède le plus grand nombre de monuments historiques par mètre carré en France après Paris. Depuis 1964, la ville a bénéficié du statut de “site sauvegardé”, ce qui a permis la restauration de ses quartiers anciens à valeur patrimoniale et architecturale, aussi beaux de jour que de nuit quand les éclairages mettent en valeur la pierre de calcaire blond.
Sarlat est animée en toutes saisons, le marché dans la vieille ville est aussi réputé que les nombreux restaurants, qui rendent hommage à la truffe et au foie gras, étendards de la gastronomie locale. Trois festivals rythment l’année, la fête de la truffe en janvier, le festival des jeux de théâtre en juillet-août et le festival de cinéma en novembre.

2. Beynac

Avec sa falaise qui domine la Dordogne d’une hauteur de 150 mètres, le village de Beynac a une position stratégique qui lui vaut d’être occupé depuis l’âge de bronze.
Son château a joué un rôle important lors de la guerre de Cent Ans (1337-1453). La Dordogne marquait alors la frontière entre la France et l’Angleterre. Le château de Beynac était français, face à son grand rival, le château de Castelnaud de l’autre côté de la rivière, qui était anglais : entre eux, les batailles furent nombreuses.
Après avoir parcouru les ruelles piétonnes escarpées du joli village, du sommet du château, les points de vue sont exceptionnels sur la rivière et la campagne environnante, jardins et manoir de Marqueyssac, château de Castelnaud et des Milandes.
Plusieurs films ont été tournés à Beynac, dont Les Visiteurs II de Jean-Marie Poiré en 1998 et Jeanne d’Arc de Luc Besson en 1999..

Pour accéder au pont-levis qui mène au château, il est possible de se garer en bas au bord de la Dordogne et de monter à pied. Il existe aussi un parking à la hauteur du Château, accessible par l’arrière du village.

3. La Roque-Gageac

Classé l’un des plus “beaux villages de France”, la Roque-Gageac se blottit le long de la haute falaise de calcaire, dans un long ruban bordé par la Dordogne.
La plupart de ses bâtiments datent du Moyen-Âge, époque où le village était la résidence d’été des évêques de Sarlat. La falaise abrite également de nombreuses constructions troglodytiques.
La situation du village, orienté plein sud et abrité par la haute falaise, lui donne un climat méditerranéen, qui a rendu possible la création de jardins exotiques singuliers situés près de l’église, avec des plantes méditerranéennes et sub-tropicales.
Du port du village partent d’anciennes “gabarres”, embarcations à fond plat et de faible profondeur autrefois destinées au transport de marchandises et maintenant reconverties dans les promenades touristiques. La navigation sur la Dordogne dans le Triangle d’Or révèle de superbes points de vue sur les villages et châteaux environnants.

4. Château de Castelnaud

Le château de Castelnaud fait face à Beynac depuis un piton rocheux dominant le confluent de la Dordogne et du Céou. Il se visite aussi bien pour le vaste château lui-même, plus restauré que celui de Beynac, que pour le Musée de la guerre au Moyen-Âge, riche d’une impressionnante collection d’armes et de machines de guerre de l’époque, exposées sur la plate-forme du bastion Ouest. C’est une visite spectaculaire, qui sollicite fortement l’imagination des jeunes de 7 à 77 ans!
castelnaud.com

Castelnaud abrite aussi un Écomusée de la Noix du Périgord, et son pâtissier au pied du pont sur la Dordogne est un des plus renommés du Triangle d’Or!

5. Jardins de Marqueyssac

Les jardins de Marqueyssac offrent plus de six kilomètres de chemins de promenade dans un vaste parc de 22 hectares, où alternent allées ordonnées de buis bien taillés et sentiers champêtres bordés de buis sauvages et d’autres essences locales.
Trois circuits, parsemés de panneaux renseignant les visiteurs sur la faune, la flore et l’histoire des jardins, mènent au Belvédère, un balcon de 130 mètres au dessus de la rivière, qui donne sur une vue panoramique de la vallée de la Dordogne, ses cingles et ses châteaux..
L’été, chaque jeudi soir jusqu’à minuit, deux mille bougies sont placées dans les allées des jardins pour éclairer les chemins, permettant de contempler le paysage environnant avec les sites historiques illuminés. Plusieurs groupes musicaux jouent dans différents endroits du parc.
marqueyssac.com

6. Domme

Dominant la plaine cultivée de la Dordogne du haut des 150 mètres de sa falaise, Domme est sans aucun doute l’une des plus belles bastides, comme on appelait en Aquitaine les villes médiévales fortifiées. Elle a été fondée par Philippe le Hardi en 1281, avec pour mission de contrecarrer les ambitions anglo-gasconnes dans la région.
On entre dans la ville ancienne par une large porte fortifiée en bas de la rue principale. Les grandes tours de part et d’autre de cette porte fortifiée ont servi de prison pour les Templiers après la dissolution de l’ordre en 1307. La rue principale monte ensuite jusqu’au centre de la ville.
Du belvédère près de l’église, le panorama est exceptionnel, allant du Cingle de Montfort à l’est jusqu’à la Roque-Gageac et Beynac à l’ouest. On distingue bien le clocher de lauzes de l’église de Vitrac Bourg, tout proche du Petit Manoir!
La place principale de Domme recèle une surprise : on peut échapper à la chaleur de l’été grâce aux grottes dont l’entrée se cache sous les halles! Déroulant 450 mètres de galeries ornées de concrétions, elles ont servi d’abri aux habitants de la ville pendant la guerre de Cent Ans et d’autres périodes troublées. A l’autre bout des galeries, un ascenseur panoramique ramène les visiteurs le long de la falaise.

7. Cingle de Montfort

Tout près du Petit Manoir, de la route accrochée à la falaise, on découvre dans un virage une belle vue sur un méandre de la Dordogne qui se développe en contrebas, enveloppant la presqu’île de Tursac plantée de noyers. Le château de Montfort se dresse fièrement au sommet d’un promontoire, mais il ne se visite pas.

8. Château de Fénelon - 15 km / 22 minutes

Avec une triple enceinte et huit tours couvertes de lauzes, le château de Fénelon donne sur la vallée de la Dordogne et les bois de la Bouriane. Son imposant système de défense, très bien préservé, a assuré la sécurité de la forteresse durant sa longue histoire.
Il abrite une collection d’armes et armements, ainsi qu’un ensemble de meubles et d’objets d’art datant du XVème au XVIIIème siècle.
chateau-fenelon.fr

9. Lascaux IV - 34 km / 35 minutes

Site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco: "Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère"
Lascaux est la grotte paléolithique la plus célèbre dans le monde, surnommée “La chapelle Sixtine de la Préhistoire”. Elle contient plus de 1500 peintures de taureaux, de bisons et de chevaux, datés d’environ 17 000 ans (période du Magdalénien ancien). Il y a aussi des traces de représentation humaine.
La grotte de Lascaux a été découverte en 1940 et très vite des visiteurs du monde entier sont venus voir cette grotte magnifique. Après tant de visites, les couleurs et les détails des peintures ont commencé à s’effacer et à presque disparaître. En 1963, pour la préservation de la grotte, la grotte originale a été fermée aux touristes. En 1983, un premier fac-similé a été ouvert, Lascaux II.
La grotte reconstituée de Lascaux IV, une réplique impressionnante faite par des artistes contemporains utilisant les mêmes outils et techniques, a été ouverte en 2016. Avec une muséographie moderne, c’est un des sites les plus visités du Périgord Noir.
www.lascaux.fr

10. Château de Losse - 30 km / 38 minutes

Le château de Losse, ancienne forteresse médiévale remanié au XVIème siècle, surplombe en à-pic la vallée de la Vézère. On y accède par un “pont dormant” au-dessus des larges douves, et on entre dans un châtelet défensif, auquel succède la grande cour d’honneur d’où l’on fait face au Grand Logis Renaissance. La visite des élégants jardins est très agréable

11. Saint Léon sur Vézère - 35 km / 41 minutes

A mi-chemin entre Montignac et Les Eyzies, construite sur un méandre de la Vézère, Saint Léon sur Vézère est un village reposant à l’écart des foules. Jadis un port prospère, il est bien gardé par ses trois châteaux privés : le Manoir de la Salle à l’entrée du village, le château de Clérans près de la rivière et le château de Chabans en haut du village. De charmantes auberges bordent la rive nord de la Vézère et invitent le visiteur à une pause pour profiter de la quiétude des lieux.
L’église romane du village date du XIIème siècle, elle faisait partie d’un prieuré bénédictin. Parfaitement équilibrée, elle s’ouvre vers la rivière, et ses toits sont coiffés de lauzes du Périgord. En été, un festival de musique classique y donne quelques concerts.

12. La Roque Saint-Christophe - 33 km / 38 minutes

Site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco: "Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère"
A mi-chemin entre Les Eyzies et Montignac, dans l’un des plus beaux paysages du Périgord, s’élève en à pic sur la Vézère l’énorme falaise de la Roque Saint-Christophe (900 mètres de long, 80 mètres au dessus de la rivière).
La Roque Saint-Christophe est le site préhistorique le plus majestueux des 147 sites de la vallée de la Vézère. Il est véritablement remarquable, non seulement pour sa beauté rare et sauvage mais aussi pour son envergure, et le nombre des demeures troglodytiques qu’il abrite dans sa centaine de cavernes. Ces cavités naturelles ont été occupées par l’homme depuis la Préhistoire, elles ont servi de base pour la construction d’un fort au 10ème siècle, avant de devenir une vraie cité de 1500 personnes au XIVème siècle.
Une maison de l’an 1000 a été reconstituée pour donner une idée de la vie quotidienne à cette époque.
www.roque-st-christophe.com

13. Font de Gaume - 26 km / 27 minutes

Site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco: "Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère"
Située près des Eyzies, la grotte de Font-de-Gaume est ornée de gravures et peintures magdaléniennes datant, pour les plus vieilles, de 14 000 ans avant Jésus Christ et contemporaines de Lascaux. Découverte en 1901, la grotte de 130 mètres de long comporte environ 250 peintures. Seules 30 peuvent encore être visitées, dans la galerie la plus proche de l’entrée.
La grotte de Font-de-Gaume est la dernière en Europe avec des peintures préhistoriques encore ouverte au public. Seulement 78 visiteurs peuvent y entrer par jour en petits groupes. Les billets sont vendus au hall d’accueil de la grotte de Font de Gaume le jour-même, et le nombre de visiteurs autorisés à accéder à la grotte varie selon les conditions. ll n’est donc pas possible de réserver sa visite. En période de vacances scolaires et en haute saison, il est vivement conseillé de se présenter bien avant l’ouverture de la billetterie à 9h30, sauf le samedi car la grotte est fermée.
Si vous n’obtenez pas de billet, vous pouvez visiter d’autres sites d’art pariétal dans la vallée de la Vézère tels que Lascaux IV. La visite du Musée national de la Préhistoire aux Eyzies permet également de découvrir les outils et objets d’art issus des nombreux sites préhistoriques de la vallée de la Vézère.

14. Maison Forte De Reignac - 31 km / 34 minutes

Ce surprenant château fortifié vieux de 700 ans est bâti dans la falaise, sa façade (XIVème siècle) ferme un abri sous-roche dans lequel on a retrouvé des vestiges de l’époque magdalénienne. Classé Monument Historique, il est le seul château-falaise en France encore intact. Les salles meublées donnent une bonne idée de la vie au XVIème siècle.
En contrebas du château est réunie une impressionnante collection d’instruments de torture, dont certains datent de l’époque de l’Inquisition. La visite est optionnelle, certains la considèrent comme très dérangeante, elle n’est pas conseillée aux enfants ou aux âmes sensibles!

15. Commarque - 23 km / 35 minutes

Bien cachées dans une petite vallée à mi-chemin entre Sarlat et Les Eyzies, les ruines imposantes du Château de Commarque et du village alentour sont situées dans un environnement exceptionnel. Datant du XIIème siècle et construit sur une base troglodytique, le site fut abandonné au XVIIème siècle et presque oublié.
Il faudra attendre 1968 pour que Hubert de Commarque, descendant des anciens propriétaires, rachète les ruines de ses ancêtres pour s’engager dans le processus de restauration. Depuis quelques années, un programme de recherche archéologique a été mis en place. Du haut du donjon, la vue est remarquable.
Le château est accessible à pied par une promenade à travers la forêt d'environ un quart d'heure. Le site de Commarque mérite la visite.

16. Château de Puymartin - 15 km / 19 minutes

Le château de Puymartin, construit en 1270, a servi de frontière entre la France et l’Angleterre lors de la Guerre de Cent Ans. Pendant le XVIème siècle, Jean de Saint-Clar, à son retour de guerre, a trouvé sa femme dans les bras de son amant. Celui-ci a été immédiatement exécuté mais Thérèse de Saint-Clair a été emprisonné pendant quinze ans dans la petite chambre située dans la tour Nord. A sa mort, elle fut emmurée dans cette pièce même. Depuis, beaucoup de personnes, dont le propriétaire actuel, ont vu “La Dame Blanche”, une femme en blanc errant dans le château la nuit.
Le château de Puymartin a changé de main plusieurs fois, a été pillé, a été privé de ses remparts, de ses tours et de son toit et même abandonné. La famille du propriétaire actuel prit le contrôle du château à la fin du XIXème siècle et commença la longue restauration.
En plus de l’élégance de l’architecture, on peut admirer l’escalier en colimaçon, une pièce d’honneur décorée avec de tapisseries de l’atelier Aubusson et des meubles magnifiques transmis de génération en génération.

17. Jardins du manoir d'Eyrignac - 17 km / 25 minutes

Les jardins d’Eyrignac ont été tracés au XIIIème siècle comme jardins “à la française”, et remaniés depuis. Plantés surtout de végétaux à feuillage persistant sur 4 hectares, ils illustrent parfaitement l’art topiaire, créateur de sculptures végétales aux formes figuratives ou géométriques dans des ifs, buis, charmes et cyprès. Ils se visitent toute l’année.
Dans la partie forestière du domaine, deux sentiers de promenade parcourent un bois plus sauvage.

18. Château des Milandes - 15 km / 20 minutes

Bâti en 1489, le Château des Milandes est connu pour son ancienne propriétaire, Joséphine Baker (1906-1975), une chanteuse et danseuse américaine de revue, expatriée à Paris. Celle-ci devint citoyenne française en 1937. Elle refusait de jouer sur scène aux Etats-Unis à cause du public racialement ségrégué et devint la première afro-américaine mondialement connue et une inspiration pour les générations des artistes afro-américains à venir. Ernest Hemingway l’a surnommée “… la femme la plus sensationnelle jamais vue”.
Joséphine Baker faisait parti de la Résistance Française pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle faisait passer des secrets écrits à l’encre invisible sur ses partitions de musique. Grâce à cela, elle fut la première américaine à recevoir la Croix de Guerre, le plus grand honneur militaire français.
En 1949, elle acheta le Château des Milandes où elle protesta à sa propre manière contre le racisme en adoptant douze orphelins multi-ethniques, qu’elle appelait La Tribu Arc-En-Ciel. Les Milandes devint le village du monde et les enfants représentaient pour elle le concept de la fraternité universelle.
Au château, il y a désormais une exposition sur sa vie extraordinaire en plus d’un parc, de jardins traditionnels et d’un spectacle de fauconnerie. Ce petit spectacle de trente minutes a lieu dans les jardins du château, comporte six à huit oiseaux de proie et plaît en général beaucoup aux enfants.

19. Belvès - 29 km / 36 minutes

Belvès est une bourgade médiévale très charmante placée en haut d’une colline avec une bastide bien préservée et un marché couvert datant du XVème siècle. Depuis son éperon rocheux dominant la vallée de la Nauze, les vues sont exceptionnelles sur toute la campagne environnante. En bas de la bastide, on découvre des cluzeaux, habitations troglodytiques où vivaient les pauvres du 12ème au 18ème siècle.

La petite route qui part de Domme vers Belvès, par St. Cybranet et La Chapelle Pechaud est très jolie, tout comme la vue lorsqu’on arrive à Belvès de Monpazier.

20. Les Jardins d'Eau - 7 km / 10 minutes

Les Jardins d’Eau ne sont pas très connus mais ils sortent de l’ordinaire. Ce jardin de lys est situé à Carsac, à moins de dix minutes du Petit Manoir, sur la route en direction de Grolejac.
Le jardin d’eau fait trois hectares et il fait face à une forêt et donne d’un côté sur la Dordogne. De fin mai à début octobre, plusieurs types de lotus d’Amérique et d’Asie et d’autres plantes exotiques sont en floraison.

Prêt pour venir visiter le Périgord ?

Réservez votre gîtes près de Sarlat à Vitrac au Petit Manoir